09-11-17

Retour à Sconewitch


Coke diète, divin nectar

J'ai parlé ici de scones. Vous vous en souvenez? Favorables étaient mes commentaires. D'y retourner était ma volonté. Et donc ce fut une de ces rares instances où j'ai fait ce que je voulais: je suis allé visiter Sconewitch. Deux fois même! Prendre un café était le prétexte de cette première occasion. Gruau et citron-pavot était les scones choisis (1,90$ chaque), avec une confiture de rhubarbe et gingembre. Les deux bons, subtils, conformes à mes attentes (mes attentes étant: des scones délicieux). Mais, pas de photos. Seconde occasion, j'ai caméra et je suis encore accompagné, ce qui est bien parce que je suis toujours surpris que les gens veuillent être en ma compagnie. Donc, par un lumineux mardi matin, mon compagnon m'accueille d'un bonsoirde jovial, et nous nous dirigeons vers les lieux de notre prochain repas.

Un urgent besoin de fromage mijotait dans les parages de mon intestin grêle, et donc, toujours à l'écoute de mon corps, j'exigeai qu'on m'assemble un sconewich (ils aiment les jeu de mots) au pesto, tomate et feta sur scone au... feta! Si ma maturité me le permettait, je dactylographierais ici un émoticône personnifiant ma gaieté.

Il y en avait beaucoup de ce feta, oui. Il en a même un morceau qui s'est détaché pour se poser sur mon pouce. Que tu es adorablement maladroit, Eric! Le scone était léger, tendre, tout frais, tartiner avec un peu de mayonnaise, et juste un peu croquant à ses frontières. Le contenu, frais, avec le feta piquant et crémeux, la tomate mûre et un tantinet acide. On en oubliait presque le pesto, qui rajoutait une touche d'ail et d'herbes fraîches. J'y ai pensé toute la journée à ce sapré sandwich.

Saumon poché et concombre sur scone aux onions et fines herbes fut le choix de l'autre. Parenthèse: fines herbes n'est pas un antonyme de grossières herbes, mais plutôt désigne un mélange spécifique (qui varie d'une tradition à l'autre) d'herbes, telles que la ciboulette, le persil, l'estragon, et autres. Fermerture de la parenthèse. Commentaire sur le sconewich? « Très bon. J'apprécie particulièrement le complément de saveurs qui se joue entre le scone et sa charge. Un judicieux choix de ma part, devrais-je admettre. »

Goinfre qu'il est, l'ami a aussi pris une soupe, patate douce et poire. Texture agréable, sucrée. Goût trop subtil de poire, on s'est entendu. On a aussi cru que le potage aurait bien eu besoin d'un autre élément de goût, lui suggérant des jalapenos, moi, plus de poire, pour qu'on sente un peu l'acidité de celle-ci. Mais pas de soupe pour moi, j'ai resté sage...

...en commandant un autre scone. Celui-ci au gingembre et raisins de Corinthe (des raisins prétentieux, selon moi). Se défaisant en couche de fine pâte, je me trouve devant un autre scone de belle forme. Pas mon préféré, je ne goûte pas le gingembre ni les raisins, peut-être mitigés par la confiture de fraise, trop édulcorée. Bien mieux qu'un Timbit cannelle-raisin, néanmoins.

Je vais y retourner encore, je crois bien. Peut-être sans vous le dire cette fois-ci. Si je ne l'ai pas déjà dit, il y a deux catégories de scones, sucrés et salés. Je vais tenter une expérience: un sandwich sur scone sucré! Bon, peut-être que je vais vous en parler, dans le fond.

Sconewitch
388 rue Albert
Ottawa



0 commentaires:

  © Blogger template 'Minimalist E' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP