09-12-08

Bistro Saint-Jacques

J'avais prévu aller au Bistro Saint-Jacques avec Ali, mais elle se désista malheureusement au dernier moment, fin se session oblige. Gourmand (et indolent étudiant) que je suis, je n'ai pu résister d'y aller quand même, accompagné plutôt de mon père.


Ce nouveau resto hullois se trouve à une addresse qui a vu passé plusieurs bon restaurants depuis les années. Ce changement perpétuel d'occupant est symptomatique de la situation de la restauration dans le centre-ville hullois. Les midis de la semaine, il y a des dizaines de milliers de fonctionnaires qui déambulent les rues à la recherche de repas. À l'heure du souper, en revanche, l'heure où les restaurants font habituellement la majorité de leurs recettes, ces mêmes rues sont vacantes. Quelques commerces comme le Twist ou le Piz'za-za, sont bien fréquentés en tout temps, mais ils constituent l'exception (même le Twist semble se tranquiliser dernièrement).

Mais le BSJ fait tous les efforts pour renverser ce sort. La salle à manger est simplement élégante, nappes blanches et beaucoup de lumière. Le service aussi est attentif, professionel et le menu donne appétit. À regarder ce restaurant, on se dit que ça devrait marcher. Et le repas me laisse du même avis.

Nous prenons une bière pour commencer notre dîner, une Griffon Rousse. Sombre, douce et crèmeuse, elle n'est pas trop houblonnée et se boit très bien avec un repas, dans mon expérience. Elle est, pour moi, le lait des bières.

Un panier de pain, un peu trop pâteux, se voit accompagner d'un beurre aux légumes. D'allure plutôt remarquable, le goût est tout aussi impressionnant. Un beurre de qualité, un peu sucré, très crémeux, est accentué par des notes végétales et d'épices. Je dirais courge ou potiron avec une pincée de cannelle ou muscade. La texture mietteuse était aussi particulière, fondant particulièrement bien sur la langue.

La soupe du jour, à 7$, était en ce mardi un potage de carottes, pommes et de poivre. Parfaitement assaisonnée, n généreux zig-zag d'excellente huile d'olive enrichissait aussi cette soupe veloutée à souhait. La pomme et la carotte se combinait pour créer une seule saveur, sucrée et acidulée, qui rappelait presque une soupe au tomate. Un dix sur dix.

Sur le menu des spéciaux, on retrouve une omelette aux tomates, brie et prosciutto (12$) choisie par mon père. Je dois m'admettre souvent déçu par les omelettes au resto, que je trouve trop souvent sèches et déplaisantes à mâcher, ou au contenu mal réparti ou peu goûteuxé. C'est le contraire ici. Les oeufs atteignent l'équilibre entre la délicatesse et le tangible, et les ingrédients se goûtent à chaque bouchée. Des gros morceaux de prosciutto d'évidente qualité rendent au plat une riche et enivrante saveur de porc, avec un brie subtil, fondu et crémeux qui nous amènent aux paroxysmes de la texture, avec finalement des tomates cuites dont l'acidité coupe la décadence de l'omelette. C'est probablement la meilleure omelette que j'ai mangé en ville.

Je choisis leur club sandwich (13$), servi aussi avec frites et salades. J'aurais pu choisir un autre accompagnement, question de goûter au plus de choses possibles. Mes excuses. Des fois il faut penser à soi et, après avoir vu ces frites à une table voisine, je n'ai pu résister.


Le sandwich comme tel est composé de bacon à l'érable, de tomates, de cheddar âgé et de confit de poulet. Ils y mettent aussi de l'avocat, mais j'ai dû demander qu'on l'enlève, faute de mes allergies (tristeesssseeeeeeeuh). Constat étrange: une seule tranche de pain était grillée, probablement une erreur. J'aurais préféré si les deux tranches avaient été chaudes et croustillantes, mais bon. Le reste du contenu n'a guère déçu: le poulet est tendre et succulent, le bacon bien fûmé et avec un soupçon d'érable, le tout agglutiner par le cheddar fondu, bien fort et bien bon. Une mayonnaise maison et les mêmes bonnes tomates que dans l'omelette assurent que le sandwich ne déssèche pas trop le palais.

Les frites aussi étaient trop bonnes. Bien salées, bien croustillantes, légères et fines au point où l'on croirait pouvoir en manger tout l'après-midi.

Un tel dîner exige d'autres visites, donc, Ali, on peut y retourner. J'espère aussi que d'autres y iront ou retourneront. Le 51 rue St-Jacques a trouvé un très bon locataire, et il faudrait bien l'encourager à y demeurer.

Bistro Saint-Jacques
51 rue Saint-Jacques
Hull

2 commentaires:

Ali

wow!! j'adore tes photos :D la tu me donnes vraiment le goût d'y aller: j'ai trop hâte a la fin des examens!

Anonyme

J'y vais souvent (fonctionnaire) et je ne suis jamais déçu. J'aime bien l'ambiance (musique/accueil/service). J'adore les moules et aussi les hamburgers à l'agneau (menoum!!!). Merci.

  © Blogger template 'Minimalist E' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP