09-12-28

Brunch de Noël #1

Vu qu'on fêtait notre Noël en famille le 26 cette année, mes parents, mon frère et moi nous sommes trouvés, le 25, avec pas grand chose à faire. Comme je le fais souvent, on a voulu combler ce vide en mangeant, même si on était un peu paresseux (et à court d'ingrédients). Heureux compromis: aller bruncher au resto. La fermeture de la majorité des commerces restreignant nos options, Elgin Street Diner fut le choix final. Il semblerait que d'autres aient eu la même idée puisque le restaurant était plein de familles, de jeunes couples et d'amis, tous témoignant de la jovialité du temps des fêtes.


Une frittata aux saucisses, tomates, poivrons et mozarella s'est avéré plutôt ordinaire, reflétant la médiocrité des ingrédients. Les oeufs formant la base étaient trop lourds et secs pour me distraire du contenu qui, à chaque bouchée, évoquait le goût embêtant d'une sauce tomate commerciale.

Plutôt attirant sur le menu était le rissolé de pommes de terres, de poivrons rouges, d'oignon et de saucisses, avec deux oeufs pochés et une nappe de sauce hollandaise. Le goût sucré des oignons, présent à travers le plat, jouait bien contre la richesse et le sel de la sauce et des saucisses, richesse qui aurait été encore plus profonde si les oeufs n'avaient pas été trop cuits, et que le jaune avait pu imbibé le tout. Les pommes de terres étaient aussi bien tendres et légèrements croustillantes par endroit, très bien.


C'est moi qui aie remporté le prix du pire choix. Des oeufs bénédictines au sausage biscuit suscitait des images d'un biscuit frais, tendre et chaud supportant une boulette de saucisse succulente. J'ai plutôt été présenté avec ça. Une assiette presque vide avec un biscuit sec et farineux, une espèce de rondelle congelé de saucisse pané, insipide et grumeuleux, avec des oeufs froids, encore trop cuits. C'est rare quand je dois me forcer pour finir mon assiette. Heureusement, mes parents et mon frères, toujours soucieux de l'humeur fragile du bébé dela famille, m'ont laissé prendre des bouchées dans leurs assiettes. J'avais aussi un gros Coke diète, ultime consolation.

0 commentaires:

  © Blogger template 'Minimalist E' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP