09-12-12

Finito Potato







Finito Potato!! Eh oui, fini les cours de cuisine, fini se lever tôt les samedis matin, fini les filets à cheveux, fini les pantalons noirs trop serrés à la taille mais pas assez serrés partout ailleurs : le cours de Production Alimentaire de Masse s’est terminé aujourd’hui et je dois dire, tout en beauté.
Nous avions comme consignes, moi et mes partenaires, Sébastien et Champion (Champion y s’appelle vraiment quelque chose d’autre mais bon… champion c’est plus l'fun a dire) de faire des Spanakopitas, des brochettes de poulet Satay avec une sauce aux arachides et des croquettes de poissons. Les recettes de poulet et de croquettes devaient être multipliées 4 et 3 fois respectivement et le tout devaient être prêt pour 11h45 afin d’être servi comme entrées chaudes. C’est la première fois que l’on cuisinait pour autant de gens (un buffet pour une centaine de personnes) et l’on a finalement compris le sens de production alimentaire de masse. Quand je suis entrée vers 9h00 ce matin, au collège Algonquin, l’air était imprégné de frénésie et de nervosité, l’on courait dans tous les sens à la recherche d’ingrédients manquants, d’épices, d’outils quelconques ou d’un professeur pouvant expliquer une certaine technique. Mais, nous avions un plan! Oh oui, et tout un plan en plus de sa : chaque membre avait des tâches et un horaire à respecté afin de favoriser la concordance des produits finaux.
Malheureusement… le plan a échoué, il fallait s’en attendre : j’étais en train d’hacher les oignons pour la sauce aux arachides quand le professeur, exaspéré d’une question sotte que je lui aurais posé, m’a montré du doigt la continuation de la recette... sur la page suivante… impossible de dissimuler la déception dans son ton de voix ou encore, mon couinement horrifié.
J’avais oublié près de 5 ingrédients et je n’étais pas en train de suivre la bonne procédure (t*barn*k!!!) C’est à cet instant même que mon alter ego « Ali Fierce », ou j’aime aussi « Ali l’impitoyable », s’est manifestée… a vrai dire, elle a paniqué puis s’est manifesté. Je courais d'un bord de l'autre de la cuisine à la recherche d'ingrédients et, surtout, d'aide, je coupais, je broyais et j'ai aussi woké...
Disons que j’ai comme l’habitude d’être un peu contrôlante dans la cuisine, ce n’est pas super bien et j’en suis consciente. C’étais difficile de me concentrer sur mes tâches plutôt que de constamment « guider » les autres… mais mes coéquipiers assidus ont gardé leur sang froid et se sont montré rassurant, productif et efficace (merci!!!). Oui, nous avons légèrement excédé la limite de temps mais l’expérience s’est quand même montrée enrichissante et profitable. Et quel bonheur quand nous avons eu de bons commentaires de la salle à manger!


En fait, toutes les équipes ont bien performées : les résultats étaient délicieux, je n’ai rien goûté de fade et comme vous pouvez le voir des photos que j’ai prises, l’attention était aux petits détails. Oui le beurre et la crème coulait à flot mais l’ail aussi et la coriandre et le zeste de citron… je dois dire que le menu avait bien été sélectionné, il y en avait pour tous les goûts : salade de fruits au quinoa, salade au épinards, humus et crudités, pain frais anisé, saumon poché, moules, crevettes grillés, raviolis frais à la sauce rosé, sauté aux légumes et tofu, poulet chasseur, légumes juliennes, tartelettes à la crème pâtissières et nos fameux brownies au beurre et miettes de pacanes (quoique la « batch » d’aujourd’hui était beaucoup mieux réussi : bravo les filles!).

Sur ce, je dois maintenant aller étudier pour l’examen de nutrition communautaire, passez tous une belle semaine et gâtez donc votre bedon : c’est l’une des façons les plus faciles de mettre un sourire sur son visage :) (surtout si vous êtes, comme moi, en période d’examen)











0 commentaires:

  © Blogger template 'Minimalist E' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP