10-01-02

Parma Ravioli et bonne année


Parma Ravioli est une épicerie italienne qui, le midi, sert aussi le dîner, surtout pour emporter. Il y a trois tables du bord de la fenêtre qui offrent une belle vue sur le rythme frénétique de la cuisine. Accompagné d'Ali, on a placé nos manteaux sur deux chaises, commandé et on mangeait bientôt notre repas. À 14h, l'endroit était heureusement tranquille. Étant donné la proximité de l'établissement à des gros bureaux de fonctionnaires, ça s'achalande plutôt rapidement aux heures de pointes.

Au menu, il y a des paninis, des pâtes, des sandwichs chauds et des salades, rien qui ne dépasse les 10$. On offre aussi des spéciaux quotidiens, où Ali choisit les pennes avec saucisse, légumes grillés et sauce méditerranéenne. Les saucisses sont italiennes, au plaisant goût de fenouil. La sauce est évidemment faite sur place: des forts goûts de tomate et d'ail témoignent de sa fraîcheur. Des cubes d'aubergines ne sont pas assez cuits, mais les autres légumes (poivrons, oignons) le sont, mettant un peu de sucré dans l'assiette. Dans l'ensemble, c'est un plat de qualité, mais pas mémorable. Ali a légèrement regretté son choix.

Je n'ai pas regretté le mien. Quoi de mieux pour complémenter une belle journée enneigée qu'un sandwich beurré à l'ail plein de boulettes de viande, de sauce tomate et de mozarrella fondu?

Je suis content de ne pas habiter trop près de Parma Ravioli. À moins que 8$, j'aurais de la difficulté à résister cette généreuse assiette. Les boulettes sont prototypiques. Consistantes sans être opprimantes. La sauce, épicée et acidulée avec une note de sucre, est riche, épaisse et pas trop abondante. Le pain rempli brillamment sa tache. Il est frais et souple, il réussi à contenir sa charge imposante et il ne se décompose pas en une pâte moite au contact de la sauce. Chaque bouchée était un plaisir, les saveurs fortes ne s'affrontant pas, mais s'unissant plutôt sous l'étendard du délicieux. J'ai aussi apprécié ma salade aux épinards, où j'ai trouvé des quarts d'oeuf cuit dur. Tout est meilleur avec des oeufs.

Grosso modo, un repas simple, rapide, satisfaisant et pas dispendieux, un peu comme un fast-food gourmet. Ce n'est peut-être pas tout le monde qui veut manger dans une épicerie, mais on a trouvé ça bien plaisant, surtout à cette heure de l'après-midi. On a pu écouter les bruits de la cuisine, regarder la neige qui tombait dehors et même écouter ce que les autres clients commandait, ce qui me plaît particulièrement. Je crois bien y retourner, question de goûter d'autres plats de pâtes (et de manger d'autres boulettes).

Et voici des photos des vos auteurs, pour que vous puissez penser à nos visages lorsque vous nous lirez. Ça, c'est Ali.

Ça, c'est Eric

Ça, ce sont des assiettes vides signalant notre repas terminé, métaphore visuelle que je propose pour en venir à vous souhaiter une bonne année, mais aussi remercier des gens. Ali d'abord, sans qui je n'aurais pas eu le courage de me lancer dans ce blog (et sans qui je n'aurais toujours pas goûter à des huîtres). Mes amis, pour m'accompagner au resto. Mes parents, pour m'accompagner et payer le resto. Et aussi, Pierre-Hugues, pour m'avoir vendu une belle caméra à bon prix. Bonne année à tous. J'espère manger de très bonnes choses avec vous en 2010.


Parma Ravioli
1314 rue Wellington Ouest
Ottawa

0 commentaires:

  © Blogger template 'Minimalist E' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP