10-03-28

Des poutines

Même si on fréquente la même université, ça faisait un instant que je n'avais pas vu Mathieu G (pas le Mathieu du post précédent). Mais je l'ai vu jeudi. Accompagné de Milan et autres personnages, il est venu Aux 4 Jeudis, où je gérais habilement les platines, et on a parlé et ri. Il m'a fait part d'une idée de blogue qu'il entendait mettre sur pied, soit un blogue où l'on trouverait exclusivement des palmarès. « Bonne idée. » Idée de palmarès? « Les meilleurs poutines du coin. » « Bonne idée. » Après un échange de numéros, on se fixa rendez-vous pour le lendemain, jour durant lequel se déroulerait une escapade gourmande à la recherche des bonnes poutines de la région.


Nous avons tenu notre engagement mutuel et dès 14h on se trouvait déjà à proximité d'une friteuse, de sauce brune et de crottes de fromage. Notre but était surtout de comparer les poutines qu'on comptait généralement parmi les meilleures de la région, exercice que j'avais déjà tenté, avec moins de lucidité, avec Vincent et Mathieu. Cette fois-ci, on a fait ça avec sérieux.
Pas trop de sérieux quand même. Premier arrêt, la Patate Dorée (153 rue Eddy), institution hulloise. La poutine est jolie, les frites bien colorées, bien que pas trop croustillantes. La sauce a un goût net et une texture onctueuse. Une légère note sucrée émane du tout.

Un de ses traits la démarque: le fromage fond. Le fromage fond et figurent dans chaque bouchée les bonnes proportions de chaque ingrédient. C'est un très bon départ à notre périple.

On passe ensuite chez la Pataterie Hulloise (303 St-Joseph), autre figure éminente en matière de poutine. L'endroit porte un certain cachet dans mon cas. Petit garçon, j'y allais souvent avec mon père et mon frère, prenant toujours un jus de raisin (très artificiel), deux hot-dogs avec bacon et ketchup et des frites. C'est seulement plus tard que j'ai commencé à manger leur poutine, que j'ai toujours appréciée, et que Vincent et Mathieu ont préférée lors de notre dernier affrontement de poutines.

Mais cette fois-ci, ce ne fut que déception. Les frites sont, comme toujours, huileuse, croustillante, parfaitement cuites et sucrées: je les aimes. La sauce gâche un peu la fête: elle a un goût amer, presque brûlé, qui évoque l'odeur de vieille huile à friteuse qui accable l'endroit. Même les crottes de fromages bien caoutchouteuse n'ont su la sauver. Malheureux échec.

On poursuit chez Gaga Patates (1123 St-Louis, Gatineau), l'équivalent gatinois de la patate dorée. Mathieu G me promet que c'est une excellente poutine. Je le dévisage avec méfiance et dégoût. Mais c'est une très bonne poutine. Vous noterez qu'elle semble quelque peu innondée de sauce: elle l'est. La sauce est excellente ici, crémeuse, savoureuse, avec des petits flocons d'origan, qui ajoute un goût curieux, mais bienvenu.

Les frites sont quelques peu ramollies par la sauce, et le fromage ne fond pas, mais le tout est riche et satisfaisant. Une expérience distincte des poutines précédentes, mais très appréciées. La proximité de Gaga Patates est un des rares avantages à vivre à Pointe Gatineau, je crois.

Puisqu'on ne s'en fait pas trop pour notre efficacité dans les déplacements, on revient sur Saint-Joseph visiter Patates Frites Chez Réjean (204, St-Joseph). La poutine est servie avec un couvercle. Une belle et heureuse surprise.

On a eu le plaisir ici de rencontrer les frites les plus croustillantes de l'après-midi. La sauce était similaire à celle de la Patate Dorée, peut-être un peu moins épaisse, mais insuffisante, au point où les dernières bouchées étaient presque sèches. Mais le reste est très bon. Le fromage est pas trop remarquable, mais est adéquat.

Bon. Outre la Pataterie, les poutines ont chacun leurs avantages, leurs lacunes. Mais parlons prix. Réjean? 3,75$. Gaga? 4$. Pataterie? 3,85$. Patate Dorée? 2,25$. Avec quatre portion plutôt égales, Patate Dorée présente une aubaine remarquable. Ce qui lui donnerait, selon moi, l'avantage crucial.

Mais les autres poutines sont (habituellement) bonnes. Merci à Mathieu G pour l'idée et la compagnie.

6 commentaires:

Fabrice@HistoriaTV

Bon billet les gars! N'hésitez pas à inscrire ces patateries à notre concours - Les rois de la patate :)

http://www.historiatv.com/rois-de-la-patate/

Anonyme

Il faut essayer la bavette servie sur poutine. Ça se passe les vendredis soir au Twist.

La sauce chasseur est une vraie sauce ; fond de boeuf lié au jaune d'oeuf.

Jf

Bon moi j'ai grandi a Québec alors quand on parle de poutine c'est evidemment le Asthon qui gagne pour moi mais bon ... Quand je veux une poutine dans la région je n'ai que trouver deux endroit ou je peux la considérer; La Cabane (coin Georges et 148 a Masson, oui c'est loin mais ca fait ne belle ride de moto) avec des vraiment bonnes frites cuites dans l'huile d'arachide comme il se doit mais pas la meillleur sauce au monde et curieusement, Costco. C'était mon deux cents.

JF

Ricou

@anonyme bavette sur poutine, c'est alléchant. je pense que j'y passerai dès que les terrasses sont ouvertes.

@Jf un ami m'a fait la même remarque en ce qui concerne costco. je m'y retrouve pas souvent malheureusement. et ashton figure sur ma liste de «resto» à fréquenter

Anonyme

Vous pouvez essayer Lou Patate sur Main!! Vous devez aimer la sauce par contre car il en met habituellement dans le fond et sur le dessus!!
Mais elle est très bonne!! =)

why are you reading this?
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

  © Blogger template 'Minimalist E' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP