10-05-25

La Dolce Vita

C'est plutôt estival dehors, n'est-ce pas? C'est mon avis. Ce temps estival occasionne un désir chez moi d'être dehors. Donc, terrasses. La Dolce Vita a une terrasse. Sa terrasse se trouve dehors, critère important. Ce resto italien n'était pas très occupé le dimanche soir que je m'y trouvais. Néanmoins, un serveur agité s'est vite empressé de nous dire où l'on ne pouvait pas s'asseoir sur ladite terrasse. Assis, on attend un peu trop longtemps le menu, un peu trop longtemps nos verres et un peu trop longtemps nos assiettes. Tout ça avec un service brusque, un peu gênant. Mais il fait beau, et on mange. Ci-haut, des fettucini dans une sauce de vin blanc crèmeuse avec basilique, poulet et coeurs d'artichaut. C'est riche en beurre et en crème, une bonne chose. Le basilique laisse un beau parfum à travers le tout, le poulet est tendre et suffisant et les coeurs d'artichauts, bons comme des coeurs d'artichauts. C'est un plat de pâte satisfaisant, généreux et riche en saveur, malgré son aspect un peu ordinaire.


Ici une pizza au prosciutto, aux coeurs d'artichaut (encooore), au fromage de chèvre et au mozzarella. Les ingrédients sont tous de qualité, mais leur répartition laisse un peu à désirer, et fait en sorte qu'on se trouve avec des bouchées parfois trop salées.

La pizza est à croûte mince, avec assez peu de poches d'air (four au gaz, ouais). Reste qu'elle est bien assaisonnée, légère est croustillante, surtout vers la cornicione. Comme les ingrédients, la sauce n'est pas répartie de façon très équilibrée. Une bonne pizza qui pourrait être meilleure avec un peu d'attention.

Le calzone a toujours été un plat qui m'a déçu. Petit, je m'imaginais toujours une espèce de pizza pochette gourmet. À Dolce Vita, c'est une appellation qui convient. Comme on peut voir, c'est une assez grosse poche de pâte qu'on a là, avec la même pâte que dans la pizza.


Ce calzone se voit fourrer de jambon, de poulet, de mozzarella et de sauce tomate. C'est lourd, graisseux et délicieux. Un plaisir pour les gourmands de ma sorte.

Je refuse rarement les tiramisus. Mais je le ferai dorénavant, ici. La présentation, d'abord, est quasi-risible. Je ne veux pas de parapluie, ni d'une tonne de crème fouettée sur mon tiramisu. Ça contribue pas vraiment au succès du dessert.

Le tiramisu n'est pas à point. On ne retrouve pas vraiment cet amalgame de goûts et textures qui est le capital de ce dessert. Mouin.

Pas si mal comme repas. L'endroit, dans l'ensemble, me donne l'impression d'être dépassé: le menu, le décor, le service, la musique. C'est comme l'idéal kitsch du resto italien des années '90. Une modernisation serait de mise, bien qu'on ne mange pas mal ici.

La Dolce Vita
180 rue Preston
Ottawa

1 commentaires:

Anonyme

J<veux manger ta pizza au prosciutto... il faut se rentre a ce resto au plus vite.

- Jerome

  © Blogger template 'Minimalist E' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP