10-06-24

Rib fest

Le « 2010 International Chicken-Rib Cook-Off » de la rue Sparks ne cible pas la population végétarienne. Lors de ce festival, des équipes venant d'un peu partout en Amérique du Nord viennent fumer, griller et vendre d'importantes quantités de porc et de poulet. C'est un concept déjà alléchant.


Mais cet événement annuel est bien plus encore (pour moi du moins). Il se tient toujours en fin juin, soit le début de l'été. Les jours sont longs et chauds, on commence à se coucher trop tard tout le temps, mes bras commencent à être bronzés: la vie est plaisante. Dans cet heureux contexte, il est donc encore plus chouette que d'aller, entre amis, se gaver de viande, au soleil, assis sur le trottoir, avec les doigts tachés de sauce BBQ. Pour un gourmand de ma sorte, ceci constitue un très beau moment.

Je partage ce moment avec mes deux amis, colocs et guides spirituels, Vincent et Mathieu. On témoigne ci-haut de l'exaltation de Mathieu.

Cette exaltation est compréhensible: il y a de la viande partout.

À ces deux lurons se joignent aussi d'autre charmants personnages, Jo-B, Jean-François et Jérôme (qui ne figure pas dans la photo, occupé à se procurer de la viande). On lit sur ces heureux visages une vive anticipation: celle d'hommes prêts à manger.

Mangeons, donc. Voici un pulled-pork sandwich, avec salade de chou et fèves au lard. Du porc (probablement de la fesse de porc), cuit à des températures très basses, très longtemps, avec juste assez de sauce, d'assaisonnement et de fumée: ça peut pas être si mauvais.

Les côtées levées (certaines équipes offrent des côtes de dos, d'autres des côtes de flancs) sont encore mieux. Le goût porcin est intense, c'est juteux et gras, salissant et plaisant.

D'autre porc effiloché. Les équipes adoptent toutes un style plus ou moins similaire dans leurs grillades: on cuit le tout de la même façon, les sauces sont collantes et sucrées, le menus sont quasi-identiques. Il y a des différences cependant: plus de sel ici, plus de sauce là, etc. La viande est parfois plus tendre, plus succulente. Mais, ça finit par tout se ressembler, ce qui n'est pas si mal: c'est moins compétitif, surtout convivial.

Le problème est toujours le même: arrêter de manger. Déjà, depuis que j'ai pris ces photos, j'y suis retourné, et compte y retourner encore demain.

Mathieu a trouvé ça pas si mal.

2 commentaires:

Anonyme

J'ai raté ma chance cette année :(

Vincent

Mon doux, j'ai l'air un peu trop exhalté. Seigneur, contiens-toi Vincent.

  © Blogger template 'Minimalist E' by Ourblogtemplates.com 2008

Back to TOP